Mys.er iA

Archive pour 12 février 2014

Changement de nom de domaine

Salut à toutes et à tous,

Petit message adressé notamment à ceux qui checkent régulièrement le blog ou reçoivent les articles par le flux RSS. Après un petit moment de réflexion, j’ai décidé de changer le blog pour une nouvelle adresse URL. Celle-ci sera:

http://www.myseria.fr

Comme toujours, vous y trouverez mes billets du moment, mes petites astuces, mon Shaarli ainsi qu’une nouveauté: les vidéos. Oui oui, je commence à faire de la vidéo, et ça me plait plutôt bien ! Ça se passe sur ma chaine YouTube MyseriA42 et y a déjà deux vidéos en préparation qui devraient sortir dans le mois !

Le changement se fera dans quelques jours, le temps de faire la commande du nom de domaine et de réadapter le WordPress et le Shaarli au nouveau.

A biental !

Ma sélection du moment N°5

36 minutes. Des classiques, de la chair fraiche, un peu de tout.
Surtout de la musique que j’aime.

Ma sélection du moment N°5 by MYs.er iA on Grooveshark

  • DisasterpeaceHome : un des thèmes du jeu indépendant FEZ. Si un seul jeu vidéo devait être un chef-d’œuvre artistique, c’est bien celui-là.
  • John Butler TrioOcean : une des nombreuses versions de ce morceau, qui invite au voyage, à la découverte. De préférence à écouter et à voir sur YouTube car de meilleure qualité: https://www.youtube.com/watch?v=jdYJf_ybyVo
  • Solar FieldsRandom Friday : de la musique de drogué, comme certains aiment l’appeler. Y en a, j’te jure…
  • Paul KalkbrennerBieres Meuse : Paul quoi.
  • JINRFind Me : une des pépites découvertes sur une webradio. C’est dingue ce qu’on peut trouver parfois.
  • Nine Inch NailsThe Hand That Feeds : se rendre compte de ce pourquoi l’on fait ce que l’on fait. Mon état d’esprit en ce moment. (Lire les paroles: http://www.metrolyrics.com/the-hand-that-feeds-lyrics-nine-inch-nails.html )

Source : Grooveshark

Pile ou face

D’abord, il y a la classe moyenne. Elle, elle bosse pas mal, elle fait des sacrifices. Mais de temps en temps, on lui accorde des vacances, pour oublier le train de vie qui l’occupe les dix mois restants. Si elle a une passion, c’est un plus, mes compliments ! Les autres… L’air du temps les guidera à sa guise.

Puis y a le riche. Non, rien à faire, y a pas assez de gras sur son bide. Il en veut plus ! La subsistance ne lui suffit pas: sa vie doit être VIP. Acheter ce qui est à la mode, baisser son froc à qui lui achètera. Il est l’héritier d’une idéologie millénaire, qu’il transmettra à sa succession et qui déborde chez les autres classes.

Les oubliés, ils survivent, et ils le font bien. C’est un miracle dans un tel mode de société. Ils courbent l’échine autant que les classes moyennes, pour ne pas dire plus, oubliant hélas leur dignité d’homme, pour ne récupérer que les miettes du butin.

Enfin, il y a le puissant. Lui, il écrase.