Mys.er iA

Archive pour Comptoir

Le (pas si) nouveau timbre de la Marianne

Timbre Marianne Femen

J’ai eu l’occasion de poster une lettre (tellement rare maintenant) et j’ai redécouvert ce timbre. Au loin, dans cette petite boite noire qui ornent encore trop le salon de beaucoup, y en a qui auraient critiqué cette image du fait qu’elle soit inspirée d’une Femen.

Après mure réflexion, je peux comprendre ces gens. C’est vrai que la Marianne originelle est une femme forte, le regard déterminé et la bouche fermée. La nouvelle version fait beaucoup plus… Enfin, c’est les codes du mannequinat quoi ! Yeux esthétisés, bouche à moitié ouverte, face légèrement penchée. Pourquoi ne pas avoir garder la symbolique originale de la Marianne révolutionnaire et populaire ? Ou au moins, la redessiner en restant dans les grandes lignes; là on dirait que la symbolique est totalement inversée. J’veux dire, on est passés d’une icône de la colère et de la révolution à quoi, un symbole de beauté superficiel qui doit susciter le désir ? WTF quoi ?

Pile ou face

D’abord, il y a la classe moyenne. Elle, elle bosse pas mal, elle fait des sacrifices. Mais de temps en temps, on lui accorde des vacances, pour oublier le train de vie qui l’occupe les dix mois restants. Si elle a une passion, c’est un plus, mes compliments ! Les autres… L’air du temps les guidera à sa guise.

Puis y a le riche. Non, rien à faire, y a pas assez de gras sur son bide. Il en veut plus ! La subsistance ne lui suffit pas: sa vie doit être VIP. Acheter ce qui est à la mode, baisser son froc à qui lui achètera. Il est l’héritier d’une idéologie millénaire, qu’il transmettra à sa succession et qui déborde chez les autres classes.

Les oubliés, ils survivent, et ils le font bien. C’est un miracle dans un tel mode de société. Ils courbent l’échine autant que les classes moyennes, pour ne pas dire plus, oubliant hélas leur dignité d’homme, pour ne récupérer que les miettes du butin.

Enfin, il y a le puissant. Lui, il écrase.