Mys.er iA

Archive pour Humeur

Megaupload fermé…

19 janvier 2012, 21h45, Megaupload est tombé. En effet, le FBI a communiqué avoir arrêté 7 personnes impliquées chez Megaupload Limited et Vestor Limited, entreprises à la tête de l’univers Mega (Megaupload, Megavideo, Megalive, …):

  • Kim Dotcom, PDG de Megaupload
  • Finn Batato, directeur du marketing
  • Julius Bencko, designer
  • Sven Echternach, directeur technique
  • Andrus Nomm, développeur en chef des produits Mega
  • Bram « Bramos » van der Kolk, gérant de l’infrastructure réseau

Elles vivaient à Hong-Kong, en Nouvelle-Zélande et en Europe: c’est le plus gros coup de filet mené à l’international contre le « piratage ».
Les 18 noms de domaine correspondant aux différents services Mega ont été aussi saisis par le FBI.
Chef d’inculpation ? Racket organisé, infraction sur les droits d’auteur et blanchisseurs d’argent. Ils risquent jusqu’à 60 ans de prison.

La soirée du 19 janvier 2012 va être gravée dans l’histoire comme le début d’une guerre qui se déroule encore à l’heure où j’écris. En effet, la réaction ne s’est pas faite attendre: le twitter @AnonymousIRC a littéralement explosé, lançant une vague d’attaques DDoS contre les serveurs du département de la justice américaine, de la MPAA, de la RIAA, de Universal Music, de Hadopi, du FBI, de la police néo-zélandaise, … Je ne peux tous les citer tant la liste continue de s’allonger. En tout cas, on dit que l’opération #OpMegaupload est la plus importante depuis l’émergence Anonymous versant dans le hacking.

Megaupload était certes une grosse plateforme d’échanges de fichiers illégaux en tout genre: des séries, des films, des musiques et tout ce qui est soumis aux droits d’auteur. Mais des fichiers tout à fait légaux s’y échangeaient aussi et subissent le même sort des 25 autres pétaoctets hébergés chez Megaupload.
Que va-t-il se passer pour les abonnés Premium ? Au niveau d’un éventuel remboursement, aucune information (et faut pas trop espérer je pense). Et au niveau juridique, avec 150 millions de membres de Premium, ceux-ci n’ont pas à être inquiétés. Et dire que je pensais à souscrire à l’abonnement à vie y a peu de temps…

Le FBI les accuse notamment d’avoir engendré un prétendu manque à gagner de 500.000$ aux ayants droit. Prétendu parce qu’en fait, ce n’est pas Megaupload qui est responsable de ce manque à gagner, mais les ayants-droit eux-mêmes. A l’ère du numérique, elles n’ont pas su s’adapter et très peu sont les services en ligne à proposer un catalogue complet, sans verrou numérique, et à un prix raisonnable.
Il est temps pour ces mastodontes de reconsidérer le principe de la copie, à l’ère de la dématérialisation et du bit. Internet, c’est de l’information et des échanges. Tout le temps. Les supports se démultiplient, des artistes indépendants se font connaître sur Youtube et la rémunération des créateurs ne peut plus se concentrer seulement sur la vente du support physique.

En tout cas, si janvier 2012 est aussi chargé en actus avec le black-out anti-SOPA du 18 janvier et la fermeture de Megaupload, on peut s’attendre à du lourd cette année. Il est temps pour notre génération d’avoir sa guerre.